27 bis bd Louis Blanc
87000 Limoges
Conservatoire des arts et techniques
de la porcelaine de Limoges.
Circuit de visite. Expertise

Tél. 05 55 34 44 15
contact@lachaniette.com

Conservatoire des Arts et Techniques de la Porcelaine de Limoges

Circuit de visite présentant l’histoire complète de la porcelaine de Limoges. Vingt-trois thèmes où les références du passé issues de nos collections privées côtoient l’actualité porcelainière du moment. La passion de trois générations, réunie en ce lieu unique pour mieux comprendre la porcelaine de Limoges à travers son histoire et l’évolution de son savoir-faire.
Espace vente-musée, conseil en collection et expertises, édition et sur-mesure. Notre sélection du moment, l’excellence de l’instant dans le respect d’une longue tradition locale.

Prestige de Limoges
2 bd Louis Blanc
87000 Limoges
porcelaines sélectionnées, portant haut
le prestige des grandes marques.

27 bd Louis Blanc
87000 Limoges
La plus grande gamme de porcelaine blanche et décorée, déclassée par les manufactures.

Tél. 05 55 34 58 61
contact@lachaniette.com

Le Feu

La richesse des forêts Limousines, la pureté de nos rivières et les commodités de transport du bois par flottage permettaient d'alimenter les fours, pour atteindre 1400°, température de fusion d'une "pâte dure". Les fours actuels, tunnels ou cellules, brûlent du gaz naturel, combustible idéal pour une maîtrise parfaite du feu. Une promenade dans Limoges pour découvrir la fontaine de la mairie, le pavillon du verdurier, les halles, les plaques du cimetière de Louyat, les plaques des maisons... La cuisson en grand feu, des décors dit sous émail les rendent inaltérables, permettant une utilisation architecturale.

Pâte dure

1900 Aluminite René Frugier
Casseroles
Zoom assets/images/img_produit/pate_dure/g_porcelaine_dure_1.jpeg
image assets/images/img_produit/pate_dure/g_porcelaine_dure_1.jpeg
2001 Manufacture Bernardaud - Créations Olivier
Gagnière - Plat à four Naxos
Zoom assets/images/img_produit/pate_dure/g_porcelaine_dure_2.jpeg
image assets/images/img_produit/pate_dure/g_porcelaine_dure_2.jpeg
Une porcelaine dure, résistante aux chocs et à la chaleur

Ingénieur centralien, René Frugier met au point une porcelaine à feu résistante aux écarts de température ; pour le plus grand bonheur des maîtresses de maisons et des laboratoires chimique. Dosage de pâte contenant une proportion de matière argileuse, le kaolin, plus importante permettant une température de cuisson jusqu'à 1430° degrés.

Kaolinite : silicate d'aluminium hydraté. La kaolinite pure est très rare, elle résiste à des températures plus élevées .

À noter : Aujourd'hui on donne le nom de porcelaine à feu à toute sorte de produits sans s'assurer de leurs performances. Limoges cessa ce type de production après la vente des brevets à Haviland dans les années 1980. Seul Bernardaud et La Seynie conservent quelques articles dans leur collection.

1739 Fabrique de Faïencerie Massie à Limoges Zoom assets/images/img_produit/pate_dure/g_limoges_cherche_sa_terre_1.jpeg
image assets/images/img_produit/pate_dure/g_limoges_cherche_sa_terre_1.jpeg
1980 Manufacture J. L. Coquet Service Vieux Rouen céladon Zoom assets/images/img_produit/pate_dure/g_limoges_cherche_sa_terre_2.jpeg
image assets/images/img_produit/pate_dure/g_limoges_cherche_sa_terre_2.jpeg
Limoges cherche sa terre

Tesson de faïence stannifère de Limoges découverte sur le site de la manufacture Royale. Massié avait obtenu du roi le privilège pour vingt ans de fabriquer toute sorte d'ouvrage de faïencerie. La pâte de la faïence est en grande partie composée d'argile de craie, de feldspath et de silice. Cuisson du biscuit autour de 900° et de l'émail autour de 800°.

Faïence : céramique essentiellement argileuse, recouverte d'une glaçure à l'oxyde d'étain, dite stannifère.

À noter : La faible température de cuisson de ce type d'argile, rend cette matière poreuse et friable.

1743 Ponts aux choux Faïencerie fine Zoom assets/images/img_produit/pate_dure/g_matieres_non_friables_1.jpeg
image assets/images/img_produit/pate_dure/g_matieres_non_friables_1.jpeg
1998 Manufacture J. L. Coquet
Service Georgia ivoire
Zoom assets/images/img_produit/pate_dure/g_matieres_non_friables_2.jpeg
image assets/images/img_produit/pate_dure/g_matieres_non_friables_2.jpeg
La porcelaine de Limoges : matières non friables et non poreuses

La Manufacture J. L. Coquet fondée en 1963 est rachetée en 2004 par Mr Christian Lepage, propriétaire de la société Jaune de Chrome. Une cuisson mal maîtrisée dégageait des fumées provoquant un empoisonnement de l'émail.

Empoisonnement : Altération de la glaçure liée au dégagement de fumée.

À noter : Les défauts de cuissons ou fels d'utilisations provoquent sur une faïence poreuse des altérations qui s'accentuent irrémédiablement dans le temps. Le modèle Georgia en porcelaine Coquet est en pâte pure sans aucune porosité.

1885 Atelier rue Blomet Paris Haviland
Vase sang de boeuf E. Chaplet
Zoom assets/images/img_produit/pate_dure/g_secret_des_ceramistes_1.jpg
image assets/images/img_produit/pate_dure/g_secret_des_ceramistes_1.jpg
2009 Atelier Jaune de Chrome
Assiette creuse à aile, Highlands
Zoom assets/images/img_produit/pate_dure/g_secret_des_ceramistes_2.jpg
image assets/images/img_produit/pate_dure/g_secret_des_ceramistes_2.jpg
Couleur de grand feu, secret des céramistes, secret d'alchimistes

Découvert par les chinois en 1662, les secrets de cette couleur sang de boeuf furent redécouverts par les célèbres céramistes français Ernest Chaplet en 1835, Pierre Adrien Dalpayrat en 1844 et Auguste Delaherche. Cuit en atmosphère réductrice, l'oxyde de cuivre se transforme en oxyde cuivreux de couleur rouge.

Sang de boeuf : Nom d'une glaçure rouge de cuivre cuite en réduction dont la couleur évoque le sang d'animal.

À noter : Au musée du Louvre, un tableau de Cézanne représente son ami le critique d'art Gustave Geffroy admirateur du travail de Chaplet avec sur son bureau ce petit vase.